Psychose à Yosemite

Prenez un échantillon d’enfants un peu froussards. Ajoutez une bonne dose d’informations inquiétantes sur les ours. Mettez une pincée d’ombre et d’isolement à la tombée de la nuit. Arrosez le tout de conseils carrément flippants du genre : « si un lion vous attaque, FIGHT BACK ! ». Vous obtiendrez à coup sûr : Psychose à Yosemite !

Dans tous les parcs de l’Oregon, on nous l’a pourtant répété « This is a bear county », les ours sont présents autour de vous, ne laissez pas de nourriture dehors la nuit. Mais franchement ce n’était pas très convaincant, et les gens interrogés nous disaient ne jamais en avoir vu. Une sorte de mythe moderne pour booster le tourisme.

Mais à Yosemite, les ours sont partout… sur le papier. A l’entrée du camp, une photo d’un ours cambriolant une voiture pour de la nourriture, affole les enfants. Qui ne se soucient absolument pas du fait que cette photo date de 1997, 11 ans avant la naissance de Candice. Garde-manger anti-ours à chaque emplacement, poubelles anti-ours, etc… Nous ne pouvons pas oublier les ours un seul instant. Les recommandations écrites, traduites à haute voix par Victor, achèvent de nous inquiéter : « si vos vêtements sentent la nourriture, les ours peuvent vouloir les manger ». « Si vous vous êtes lavés récemment et sentez encore le savon, les ours peuvent vouloir vous manger ! » (depuis quelques jours, nous ne nous lavons plus trop c’est vrai, mais nos vêtements sont pleins de tâches de nourriture…) « Armez-vous de bâtons pour leur faire peur ». Et cerise sur le gâteau, recommandation valable pour les panthères locales que les Américains appellent « lions » comme si ce n’était pas assez flippant comme ça : « If a Lion attacks, FIGHT BACK ». Je ne sais pas quel genre de super-héros pourrait suivre ce conseil, mais clairement personne de chez nous !

Evidemment, après une telle entrée en matière, les enfants manifestent cette extrême prudence qu’on appelle communément LA FROUSSE. Ils ne quittent plus leurs gros bâtons, Georges fait des cauchemars, Maxime demande plusieurs fois de s’assurer que le camping-car est bien fermé avant de se coucher. Candice est la plus courageuse (normal c’est une fille !). En toute honnêteté les parents ne sont pas rassurés non plus. Un échange avec un Ranger nous inquiète particulièrement : Nous : « Pourquoi ne faut-il pas laisser de nourriture la nuit dans les voitures ? » Réponse : « Parce que les ours peuvent la sentir, et sont assez forts pour arracher la portière » (cf photo). Nous : « Well, et dans le camping-car alors, on ne laisse aucune nourriture ? » Réponse : « Non, les camping-car ne sont pas concernés ». Ah ! Ravis d’apprendre que messieurs les ours font la différence entre un gros pick up et un camping-car de la même taille…

Tout le monde est donc sur le qui-vive pendant 2 jours, et rien ne nous ferait sortir la nuit du camping-car fermé à double tour.

Finalement nous n’avons vu aucun ours de tout le séjour, et nous commençons vraiment à nous demander si ce n’est pas l’Arlésienne de la Côte Ouest, mais une chose est sûre : ils sont vraiment forts pour nous faire peur, ces Américains !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s