Tourisme, vacances, voyage, expérience

 

Voici un mois que nous avons commencé notre voyage en camping-car sur la Côte Ouest des Etats-Unis. Un mois, c’est normalement plus que la durée maximale de nos vacances françaises au mois d’Août. Des vacances, dans notre vie « normale », qui ont pour principal objectif de nous reposer de la course permanente que représente la vie à Paris pour une famille avec 3 jeunes enfants et 2 parents qui travaillent à plein temps.

Les 2 premières semaines du voyage ont été une succession de découvertes, et nous avons dû prendre nos marques. Apprendre à vivre tous les 6 dans ce camping-car, relativement grand mais petit quand même quand on y vit en permanence (!), découvrir de nouveaux endroits tous les jours, souvent magnifiques, et trouver notre rythme pour l’organisation de nos journées avec les enfants. Notre périple nous a menés sur les plages de la côte de l’Oregon, Crescent City, Coos Bay et les Oregon Dunes, puis dans les parcs nationaux, Crater Lake, Klamath Falls, Lassen Volcanic, Yosemite, et Sequoia Parc. Après une halte « pittoresque » à Las Vegas, nous avons repris le tour des parcs nationaux, Zion, Bryce Canyon, Capitol Reef, Arches, Monument Valley, actuellement le Lake Powell, avant Grand Canyon.

Nous mesurons la chance que nous avons de découvrir ces endroits extraordinaires sans être pris par le temps. En faisant un périple de presque 6 semaines, largement plus que les 15 ou 20 jours que peuvent y consacrer en général les familles effectuant un tel voyage pendant leurs vacances, nous pouvons nous permettre de rester 2 jours à chaque étape. Mais surtout, nous nous réveillons le matin sans cet air lancinant de compte-à-rebours que nous connaissons si bien, dans lequel chaque jour qui passe est aussi un jour qui nous rapproche de la fin des vacances, de la reprise du boulot, de l’école, de la grisaille de l’automne. C’est cette liberté totale, cette absence de pression, puisque nous avons encore une longue année devant nous, qui nous a semblé le plus extraordinaire au début du voyage.

Mais depuis quelques jours il nous semble que nous parvenons à une sorte de routine, extraordinaire certes par les lieux que nous visitons, mais qui devient « ordinaire » dans la composition de nos journées. Nous découvrons de nouveaux parcs nationaux, différents de ceux que nous avons déjà visités, mais qui restent d’autres parcs nationaux, dans lesquels nous allons faire la même chose, des balades en photographiant les plus beaux points de vue, des siestes aux heures les plus chaudes, une dernière balade au coucher du soleil avant de préparer le feu pour diner sous les étoiles…

Lorsque nous avons décidé de vivre cette année différente, nous avons craint que le temps des vacances, du tourisme, ne soit trop court par rapport aux installations dans des villes dans lesquelles l’exotisme ne viendra pas des plages, du calme ou de la beauté des paysages, mais de la vie que nous y mènerons. Mais après un mois de voyage et d’étapes qui se suivent et se ressemblent dans l’approche, même si les paysages varient, il nous semble aujourd’hui avoir fait le bon choix en décidant de nous installer à certains endroits pour y mener des projets choisis. Il s’agit bien sûr là seulement d’une réflexion personnelle qui n’engage que nous, et qui est très certainement influencée par le poids de la logistique avec nos 4 petits, logistique qui limite également l’ambition des expériences sportives, des soirées festives, etc…

D’abord parce que l’installation quelque part nous permettra d’optimiser la logistique imposée par la gestion des enfants, et ce d’autant plus que nous ne bénéficions pas de nos aides habituelles en France que représentent l’école, les nounous, et les grands-parents (Merci à eux !).

Mais surtout parce qu’il nous manque certains éléments nécessaires à notre épanouissement, et que nous pourrions regrouper sous la notion de projet. Une partie de notre projet cette année consiste à passer notre temps tous les 6 dans un cadre différent, et ce voyage en camping-car répond parfaitement à cet objectif. Mais le reste de notre projet familial, autour de l’école aux enfants, la constitution de projets professionnels et personnels, les rencontres sur place, d’entrepreneurs pour Victor, d’artisans d’art pour Aude, les cultures différentes, n’a pas encore débuté, et nous sommes enthousiastes à l’idée d’arriver à San Francisco.

Cette réflexion, que nous livrons honnêtement, et qui est encore une fois très personnelle, nous fait réfléchir sur la notion de vacances, de tourisme, de voyage, d’expérience. Des périodes de vacances au soleil et de voyages, que nous avons souvent tendance à idéaliser, par opposition à une vie quotidienne faite de pression professionnelle, d’obligations, de manque de temps libre et de farniente au soleil. Mais notre expérience de longues vacances nous fait toucher du doigt le fait que, nous concernant, l’épanouissement durable vient de la notion de projet. Des projets dans lesquels les vacances, permettant de découvrir sans but particulier de nouveaux endroits, aussi extraordinaires soient-ils, ne sont que des parenthèses, magnifiques, reposantes, joyeuses, mais des parenthèses quand même, dans la poursuite de ces projets par lesquels nous nous définissons.

4 commentaires sur « Tourisme, vacances, voyage, expérience »

  1. Un sentiment de « déjà vu » il y a 8 ans en traversant les US. Bref, vous commencez à vous emmerder ! Vous allez adorer SF. Bises à vous 6

    J'aime

  2. Pour avoir fait deux mois en famille aux US durant le break d’été de l’INSEAD, je peux témoigner que ça nourrit et ça ressource pour au moins 10 ans ! C’est l’effet long terme de la cure…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s