Une bonne idée bien fraîche livrée chez soi quand on n’est pas là, c’est possible ?

Une bonne idée c’est bien, un bon produit c’est mieux, mais c’est un bon business plan qui permet de se lancer avec de vraies chances de réussite ! Et quand en plus on a besoin d’être passionné, la quête du graal risque d’être longue… Je poursuis donc mes recherches, partagé entre la crainte de ne pas trouver du tout, et celle de trouver trop tôt et de ne plus profiter de ce voyage unique.

Avec mes idées de la semaine dernière, le Garbage Disposer et les ateliers de peinture sur poterie, je pense pouvoir dire que le risque de trouver trop tôt restait sous contrôle…

Pour commencer, l’idée du Garbage Disposer va finir à la poubelle qu’il était censé soulager. C’est clairement un bon produit, quelque chose qui manque en France, mais même mon beau-père, pourtant pas le roi des businessmen, a vu que ce n’était pas vraiment un projet d’entreprise pour moi. Pour me créer une place économique avec ce produit, il faudrait que je me fasse installateur de broyeurs d’évier, éventuellement en rachetant une entreprise de plomberie ou d’électricité, qui en ferait la promotion et l’installation chez ses clients. Avec bien d’autres enjeux extérieurs à l’installation du produit innovant. Ou bien me lancer dans la sélection des meilleures références aux US, puis dans l’import-export, avec de faibles marges, et sans résoudre le problème de la promotion et de l’installation dans les foyers. Tout ceci sans compter ma passion toute relative pour le produit. Bref, je vais m’empresser d’en installer un chez moi à notre retour, et chercher d’autre idées…

Avec le concept des ateliers de peinture sur poterie, type Colormemine, je me rapproche d’une activité que je connais bien pour l’avoir développée avec UrbanSoccer : celle des centres de loisir privés, lançant une activité innovante en France, ayant déjà fait ses preuves à l’étranger. Le succès repose sur la conception de produits sur mesure pour des cibles bien identifiées, permettant d’attirer des clients à toute heure. Anniversaires pour enfants, cours, compétitions, stages, événements d’entreprises, etc… Pour en savoir plus je me suis rapproché de la gérante d’un centre à San Francisco. Le concept n’est pas récent aux USA, et il a passé son pic de mode, mais il dure, et l’espace que j’ai visité est en place depuis 20 ans. L’activité est saisonnière, avec une forte demande avant Noël, pour préparer les fêtes des mères et des pères, mais aussi des enjeux de remplissage en saison creuse. Un bon emplacement peut faire jusqu’à 500k€ de chiffre d’affaires et de belles marges. Je suis certain qu’un espace de ce type pourrait fonctionner à Paris, avec pourquoi pas un potentiel pour franchiser l’activité en France ensuite. Certes le modèle social serait à affiner en prenant en compte les contraintes de notre beau pays… Mais je pense tenir là une bonne idée, prouvée ailleurs, que je comprends, avec un Business Plan que je maîtriserais et qui pourrait fonctionner. Le hic c’est que je cherche une idée avec plus d’impact, et que ma motivation marche à l’affectif, élément indispensable selon moi pour un entrepreneur porteur d’un projet innovant, qui doit en être le premier ambassadeur. Donc je ne me vois pas être le porteur de ce projet, mais si quelqu’un veut entreprendre et cherche des conseils et pourquoi pas un soutien financier, qu’il ou elle me contacte !

En cheminant sur la route des bonnes idées dont je ne serai pas l’entrepreneur, j’ai eu le plaisir de découvrir un projet qui n’existe pas encore aux USA, et qui verra le jour en France avant. Cocorico ! J’ai été contacté par 2 jeunes entrepreneurs qui, devant un marché des drones en explosion (la France étant d’ailleurs le 2ème marché mondial après les Etats-Unis), entrevoient de nombreuses opportunités. Pour générer une pratique ludique, l’organiser, l’encadrer, la rendre possible en ville. Des leçons de pilotage de drones, des courses en FPV (First Person View), pendant lesquelles on a l’impression d’être dans le drone, et bientôt pourquoi pas des batailles à coups de rayons lasers à la frontière entre Star Wars et les Laser Games. Je me rends compte que l’accompagnement d’entrepreneurs passionnés peut aussi être un grand plaisir, et espère pouvoir contribuer au succès de leurs idées.

C’est bien mais ça ne me donne pas encore un boulot tout ça !

Pour trouver des idées, j’essaie de vivre à la mode de San Francisco, et teste les services avec mes yeux de Français. Nous nous sommes donc mis à la mode des repas préparés, livrés à la maison. Le marché est en ébullition ici. BlueApron squatte les pubs TV entre deux débats présidentiels, et propose de livrer tous les ingrédients pour le repas, en quantité suffisante, accompagnés de la recette. Apparemment son MeToo français s’est lancé récemment avec QuiToque . Autre option, Freshly, qui livre des plats frais, à réchauffer en 2 minutes. Pour avoir géré un restaurant dans un centre UrbanSoccer, je sais d’expérience que la restauration est un métier difficile, très exigeant, très concurrentiel, et pas spécialement innovant. Je suis également conscient que le marché de la livraison de plats est révolutionné par les nouvelles possibilités logistiques proposées par les Foodora, Deliveroo, ou autres UberEat. Mais ce qui m’intéresse dans ce phénomène, c’est qu’aux Etats-Unis, les colis sont laissés devant la porte des maisons ou appartements, dans des poches de glace. Peu de problèmes apparemment, il parait qu’on peut même commander des bijoux en ligne, qui sont livrés devant la porte, et qu’on peut se faire rembourser si on ne les trouve pas en arrivant chez soi ! Je devrais essayer, ça pourrait même être une idée de business… Ce mode de livraison ne me semble à première vue pas compatible avec la mentalité française. Cela complique la réception de produits frais en France, car il faut être chez soi quand ils arrivent. Et ça c’est une vraie contrainte ! Ça me rappelle une pub vue sur Facebook récemment : « Votre agent EDF interviendra mercredi 8 Novembre entre 10h et 17h, merci de l’attendre à votre domicile ». Réponse de l’usager : «Pas de problème, pour info j’habite entre Perpignan et Lille ».  En résumé, je trouve qu’il y a une vraie contrainte pour récupérer des produits frais en France quand on n’est pas souvent chez soi. Et la réponse des Américains qui laissent les colis dans des poches de glace devant les maisons me semble difficilement transposable. Pourtant il y a un vrai marché pour la livraison de produits frais, repas préparés ou à préparer. Donc une opportunité. Je cherche l’innovation en la matière…

 

7 commentaires sur « Une bonne idée bien fraîche livrée chez soi quand on n’est pas là, c’est possible ? »

  1. Merci beaucoup, très intéressant. Sur le dernier sujet des produits frais, c’est tout le défi de la livraison en une heure d’Amazon et Carrefour. Il faudrait un accord avec un point logistique. Pendant longtemps les retaillers se sont crus protégés d’Amazon exactement pour cette raison du transport dans 3 températures différentes. Bref. Bises

    J'aime

  2. Je ne comprends vraiment pas que la tuyauterie d’évier ne soit pas ta passion ! C’est un sujet totalement captivant !

    Par ailleurs, et là, je redeviens sérieux, ne néglige pas la question d’uberiser un métier traditionnel… Et la plomberie en a bien besoin: manque de plombiers, attentes interminables pour des interventions, tarifs d’interventions d’urgences prohibitifs. Bref, le terreau fertile pour trouver sa place au milieu de tout ça!

    Mais, attends, qu’est-ce qui m’arrive??? Je parle de business là??!!! Ouh laaa, j’arrête tout de suite! Désolé!

    J'aime

  3. Bonjour Victor
    Je vois sur le site de BPi que vous cherchez des idées du style: « une bonne idée bien fraîche livrée chez soi quand on n’est pas là, c’est possible ? » OUI c’est possible et c’est en France !! C’est une idée liée aux sports; elle allie écologie, développement durable, économie sociale, éducation des jeunes sportifs au développement durable et… business unique. Business-plan et financier sont disponibles. Projet très très ambitieux (régions puis France puis international) recherche son dirigeant et son équipe de développement. Ne pas attendre, car cela pourrait devenir du « réchauffé »!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s