Coliving : Live better because you share !

home

Opendoor : live better together

2

Outsite : Stay away, stay focused !

Je me suis longtemps demandé comment les jeunes célibataires faisaient pour se loger à Paris. Le prix moyen de location pour un studio meublé dans la capitale approche 800€, soit plus de 950€ quand on ajoute les charges de copropriété, l’énergie, internet, etc … Soit 83% du SMIC (1143€ net mensuel) ! Ou encore 43% du salaire net annuel moyen en France, 26k€ environ, sachant que ce ne sont pas les jeunes qui font monter la moyenne… Ce sujet me touchait personnellement en tant qu’employeur dans mes centres de foot à 5, avec des salariés qui n’avaient pas le même niveau de vie en fonction du centre dans lequel ils travaillaient, à Paris ou à Limoges. Je me suis donc intéressé à la situation à San Francisco, où le prix moyen de location d’un studio dépasse 2600$ par mois, inabordable pour les bas salaires. C’est ce qui fait que 88% des Millenials (officiellement ceux qui sont nés entre 1982 et 2004) locataires dans les grandes villes aux US vivent aujourd’hui en colocation.

Et j’ai découvert la tendance du Coliving ! Ce phénomène va bien au-delà de la simple colocation, et me semble être parti pour révolutionner le mode de logement des jeunes pour la période comprise entre les études et la vie de couple.

Au constat de départ sur la difficulté financière à se loger dans les grandes villes s’ajoutent de nouvelles tendances fortes. Tout d’abord le travail indépendant. Il concerne 5 millions de Millenials aux US aujourd’hui, et ce chiffre montera à 20 millions en 2020. Des jeunes qui ne sont pas salariés par une seule société, et donc n’ont pas de bureau fixe, sauf à en louer un dans un espace de coworking, ce qui grève encore un peu plus leur maigre budget. En France le travail indépendant ne concerne que 10% de la population active aujourd’hui, contre 15% pour la moyenne européenne. Mais cette proportion croit fortement et il est probable que les freins structurels aux nécessaires réformes du CDI vont contribuer à une augmentation rapide de la tendance.

A cela s’ajoute la volonté des jeunes de vivre des expériences avec des communautés d’amis dont ils se sentent proches, dans une volonté de partage, certainement boostée par les réseaux sociaux, par l’économie du partage plutôt que de la possession, qui les pousse à voyager en BlablaCar plutôt que dans leur propre voiture.

Les initiatives autour du Coliving sont nombreuses, mais globalement elles proposent aux Millenials de s’installer dans des espaces communautaires, d’y bénéficier d’un espace privatif réduit et de parties communes bien plus agréables que celles auxquelles ils pourraient prétendre en habitant seuls. Un jeune célibataire aura alors deux options : soit une expérience solitaire dans un studio dans lequel il sera souvent contraint de travailler pendant la journée, s’il peut se permettre d’y consacrer plus de 50% de son budget. Ou bien l’intégration d’une communauté de gens lui ressemblant, de futurs amis, lui permettant de bénéficier de meilleures conditions de vie en partageant des espaces communs, de travailler sur place avec des indépendants évoluant parfois dans le même secteur d’activité, avec de potentiels bénéfices liés à la coopération. Le tout pour un budget inférieur. Live better because you share !

Les start up autour du Coliving fourmillent à San Francisco. Opendoor propose de partager de grandes maisons en banlieue, proches des transports en commun. Common propose de petits studios individuels dans la ville, au sein de résidences avec parties communes, living room, cuisine, etc… Pour les petits budgets, des versions existent avec des chambres partagées, ce qui peut poser certains problèmes d’intimité dans la durée… Plus original, Outsite propose à des « digital nomads », pouvant travailler à distance, de rejoindre en semaine des maisons dans des lieux touristiques, comme Santa Cruz sur la côte Californienne, pour y travailler pendant la journée et partager ensuite des sessions de surf sur la plage voisine. Des digital nomads qui auront peut-être loué leur logement sur AirBnb, et à qui l’escapade n’aura donc coûté que le transport !

Bien au-delà de la simple colocation, les acteurs du coliving offrent aux utilisateurs des espaces conçus pour la vie en communauté ; de la flexibilité aux antipodes des effrayants dossiers à présenter aux bailleurs pour signer un bail et avoir les clés d’un petit studio ; de la confiance en gérant le recrutement de la communauté sur de critères communiqués ; de la praticité en prenant en charge la maintenance, les achats de base, parfois la préparation des repas ; et une garantie d’expérience communautaire réussie en organisant des activités communes. Une révolution en marche ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s