Pincement au cœur

Je déteste les adieux. J’ai toujours détesté ça. Et je me suis évertué à fuir les pots de départs, surtout les miens, et les soirées larme à l’œil. Ce que j’aime c’est imaginer, prévoir, planifier, initier, construire, réaliser. Mais les bonnes choses qui se terminent, la fin d’une époque, les pages qui se tournent, ce sentiment de vide dans lequel une vie qu’on a aimée se met à appartenir au passé, je n’ai jamais aimé ça…

Alors je ne devrais pas m’étonner de ce pincement au cœur qui m’accompagne depuis quelques jours, au fur et à mesure des dernières fois de notre voyage. Dernier trajet vers l’After-School des enfants aujourd’hui, et les adieux aux animateurs qui ont accroché au mur la traduction des recommandations à Max, qui a pourtant fini par très bien s’adapter. Dernière visite à Manhattan, petit pique-nique sous le soleil de Bryant Park, et Max qui regrette que des « appartements » (= des gratte-ciels) lui cachent la vue du « Nemepailleur State Buiding » qu’il adore. Dernier jogging matinal à Prospect Park entre amis, et leurs discussions inspirantes. Candice qui parle de mieux en mieux anglais, et se moque volontiers de notre accent maintenant. Georges qui compte les dodos qui le séparent du retour, et nos discussions joyeuses sur les premières choses que nous allons faire en arrivant en France… Mais cette excitation collective ne saurait me faire oublier que nous allons tourner la page d’un sacré chapitre de notre vie à tous, ensemble mais aussi dans notre cheminement personnel.

Nul doute que nous serons heureux à Paris, nous avons Aude et moi de beaux projets, mûrement réfléchis, décidés volontairement et non subis, et nous serons entourés de ceux que nous aimons. Mais nous réalisons aussi à quel point ce rêve de voyage en famille nous a portés depuis deux ans. Depuis Août 2015 et la décision de partir, avant un an de préparation, puis le grand départ, toutes ces étapes magnifiques, et voici déjà l’heure du retour qui sonne. Que le temps passe vite, et tant pis pour les clichés ! Ce qui me donne déjà ce parfum de nostalgie, au-delà du bonheur de cette année extraordinaire, c’est de savoir que nous ne revivrons jamais une expérience comme celle-là. Nous allons repartir dans d’autres directions mais en France, les enfants vont grandir, et si dans quelques années nous envisageons de repartir à nouveau pour une telle aventure, nous serons probablement arrêtés par l’âge des enfants, l’adolescence, leurs études, leur envie de vivre avec leurs amis. Sans compter que je me vois mal faire la classe à 4 enfants en même temps !

Nous allons regretter cette sensation de grand bol d’air frais quand nous découvrons tous ensemble une nouvelle ville, apprenons ses codes, sortons de notre zone de confort pour rencontrer de nouvelles personnes. Que de rencontres passionnantes cette année, de gens nouveaux, ouverts, intéressants, sympas, qui nous ont accueillis tout au long du voyage et que de discussions enrichissantes qui nous ont aidés à évoluer nous-mêmes. Nous n’avons pas beaucoup parlé de nos rencontres dans nos articles, mais elles auront vraiment marqué le voyage, et c’est une des raisons principales qui nous aura fait aimé le principe d’installation quelques mois au même endroit, car cela nous aura permis de tisser de vrais liens d’amitié.

Paradoxalement, si nous avons rencontré de nouveaux amis, il nous semble avoir conservé un vrai contact avec nos amis français, et souvent avoir eu des échanges plus profonds que ceux que nous avons l’habitude d’avoir dans le tourbillon parisien. Ce blog, que nous avions vraiment hésité à créer, a certainement aidé, et nous avons eu de nombreux échanges à la suite de nos articles qui nous ont beaucoup touchés.

Bon, on ne va pas pleurer non plus ! Nous allons nous battre pour que les prochaines étapes soient aussi belles que celle que nous nous apprêtons à conclure. Mais nul doute que les souvenirs de cette année ensoleilleront les songes de nos vieux jours avec Aude, quand nous nous balancerons dans nos rocking chairs au coin du feu en regardant le temps qui passe…

6 commentaires sur « Pincement au cœur »

  1. Merci pour cet article si juste!!! Ne t’inquiète pas Victor, vous n’oublierez jamais cette année. Elle vous accompagnera dans votre parcours, dans vos projets dans votre famille. Merci d’avoir partagé cela avec nous.

    J'aime

  2. J’ai bien profité de votre blog tout au long de l’année qui fut difficile pour moi. Je suis heureuse que vous vous installiez à Auteuil. On aura l’occasion de se voir à la sortie de Saint Jean. Inch Allah comme disait Gérard. Bon courage pour votre installation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s